Rural writing / ecritures du rural (Budapest, Hungary) - Call for papers

full name / name of organization: 
Fifth EUGEO Congress, Budapest, Hungary on 30 August – 2 September 2015

Call for papers for a special session - EUGEO 2015 - Budapest, Hungary on 30 August – 2 September 2015.

Session "Rural writing / Ecritures du rural" organised by Mauricette Fournier (Université de Clermont-Ferrand, France) and Marina Marengo (Université de Sienne, Italy)

If you are interested, please send your abstract to Mauricette.Fournier@univ-bpclermont.fr and marina.marengo@unisi.it by January 31, 2015.

Proposals are accepted in English or in French.

Additional Information :

http://eugeo2015.com/

http://lido.hypotheses.org/513

CALL IN ENGLISH
If corollary of urbanization, many artists (writers, painters. . ) seized in the nineteenth century the city as object and scene of their reflection on a world under construction, it has not been the same for rural areas. It is clear that, unless exceptions, until relatively recently the countryside's representations have been shaped by the writings of a ruling class (aristocracy and bourgeoisie); then the production conditions explain largely the symbolic appropriation of rural areas by various ideologies, including the regionalist literature, important in France (Henry Pourrat, Jean Giono, Marcel Pagnol filmography), but also well represented in other countries (eg José María de Pereda in Spain, or Patrice Lacombe in Canada, or Verga and Federigo Tozzi pour l'Italie).
Recent decades, however, beside the « country novels » that follow in line with the rustic current initiated in the nineteenth century and meet real popular success given the importance of printings, emerge productions more demanding. These writings often fed by a sense of loss and the end of a certain agricultural lifestyle (for France we can mention Miette by Pierre Bergounioux, Les Derniers Indiens by Marie-Hélène Lafon, Pays Perdu by Pierre Jourde. . . ) are also exploring the contemporary reconstructions of rural areas, little publicized (eg the graphic novels Rural and Les Ignorants by Etienne Davodeau or the documentary-film Profils Paysans by Raymond Depardon) and redefine a new 'régionality' (term as less militant and certainly less connoted in its nostalgic link to the land).
In this session we propose to revisit the rural areas and their representations in the contemporary writings (since the 1980s), in the popular and legitimate cultures in order to draw a global landscape of current countrysides. By 'writings' we mean literature in all its forms (novels, autobiographies, comics, children's literature. . . ) but also audio-visual productions (fiction films, documentaries, TV series. . . ).

APPEL EN FRANCAIS
Si, corollaire de l'urbanisation, nombre d'artistes (écrivains, peintres. . ) se sont dès le XIXe siècle emparés de la ville comme objet et scène de leur réflexion sur un monde en construction, il n'en a pas été tout à fait de même pour les espaces ruraux. Force est de constater avec Pierre Bergounioux que, sauf exception, jusqu'à une période relativement récente les représentations des campagnes ont été forgées par les écrits d'une classe dominante (aristocratie, puis bourgeoisie) ; ainsi les conditions de production expliquent-elles largement l'appropriation symbolique des espaces ruraux par diverses idéologies, notamment celle portée par la littérature régionaliste, importante en France (Henry Pourrat, Jean Giono, filmographie de Marcel Pagnol), mais également bien représentée dans d'autres pays (par exemple José María de Pereda en Espagne, ou Patrice Lacombe au Canada, ou Verga et Federigo Tozzi pour l'Italie).
Depuis quelques décennies toutefois, à côté des romans du terroir qui s'inscrivent dans la lignée du courant rustique initié au XIXe siècle et qui rencontrent de vrais succès populaires au vu de l'importance des tirages, émergent un peu partout dans le monde des productions plus exigeantes. Ces écritures qu'alimentent souvent le sentiment de la perte et de la fin d'un certain mode de vie agricole (pour la France on peut citer Miette de Pierre Bergounioux, Les derniers Indiens de Marie-Hélène Lafon, Pays perdu de Pierre Jourde …) explorent aussi les recompositions contemporaines, peu médiatisées, des espaces ruraux (par exemple les albums Rural et Les ignorants d'Étienne Davodeau ou la trilogie Profils paysans de Raymond Depardon) et redéfinissent de nouvelles « régionalités » (terme moins militant et surtout moins connoté dans son lien passéiste au terroir).
Dans cette session nous nous proposons de revisiter le rural et ses représentations à partir des écritures contemporaines (depuis les années 1980), qu'elles s'apparentent à la culture populaire ou à la sphère légitime, afin de dessiner un panorama mondial des campagnes actuelles. Par « écritures » nous entendons la littérature, sous toutes ses formes (romans, autobiographies, bandes dessinées, littérature jeunesse …) mais aussi les productions audio-visuelles (fictions cinématographiques, documentaires, séries télévisées. . . ).