2020 U of T's Cinema Studies Graduate Conference on "Friendship"

deadline for submissions: 
November 22, 2019
full name / name of organization: 
University of Toronto's Cinema Studies Institute


2020 Cinema Studies Institute’s Annual Graduate Conference

University of Toronto

“Friendship”

Keynote: Salomé Skvirsky (University of Chicago)

January 31st & February 1st

 

 

“Is it the one who loves who is the friend of the one who is loved, whether [they’re] loved in return or whether [they’re] actually hated? Or is it the one who is loved who is the friend of the one who loves? Alternatively, in such a case is neither the friend of either, unless both of them love each other?”

-Socrates in Plato’s Lysis, 143

 

“We have in fact caught and killed a large predator that supposedly injured some bathers. But as you see it’s a beautiful day, the beaches are open, and the people are having a wonderful time. Amity, as you know, means friendship.”

-The Mayor from Jaws (1975, Spielberg)

 

Friendship takes many forms. It manifests in, but is not reducible to: camaraderie, solidarity, allyship, accompliceship, companionship. Friendship can be formed in the midst of struggle, or it can run counter to political commitments. CSI’s annual graduate conference for 2020, held on January 31st and February 1st, takes up the theme of friendship in all its myriad configurations, from the conceptually abstract notion of affinity, to the quantifiable datafication of social media “friends.” There are as many theories of friendship as there are theorists. Kant delineated between perfect friendship, moral friendship, and friendship based on feeling. Schopenhauer argued for friendship as an admixture of selfishness and compassion. Samuel Delany recommended the promulgation of interclass contact, exemplified in the porno theaters of Times Square, while Alenka Zupančič criticized the “false friendship” of philosophical attempts to divorce sexuality from psychoanalytic insights.

 

Meanwhile, in the movies, friendship has been returned to again and again, irresolvable and ever-present. Given the long history of sexual regulation in the cinema along lines of gender, race, “decency,” and the mutual-imbrication of all three, friendship has often been read in cinema as occluding sexuality; friendship imposed on narratives by the needs of propriety. Yet what happens when we focus on friendship on its own terms? What do we gain and what do we lose in contending with a more robust notion of friendship? Is not the recent ubiquitous (and at times insincere) call to interdisciplinarity a broadening of the horizons of just what intellectual friendship (and, by extension, intellectual community) could look like?

 

Plato’s Lysis concludes with the words, “…we were not as yet able to find out precisely what a friend is.” We take this as both signal and opportunity, description and provocation.

 

Submission Guidelines:

 

This colloquium is open to both graduate students and independent scholars. Interested parties must submit a brief abstract (300 to 500 words), in English or French, by November 22, 2019, to the following address:

 

csgraduatestudentunion@gmail.com.

 

Submissions should include the following information:

 

•Your name

•Level of study

•Name of your University

•Title of your presentation

•Abstract

•Short bibliography

 

Following the analysis of submitted proposals, the committee will communicate their decisions by December 62019.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Conférence annuelle 2020 des cycles supérieurs de l’Institut d’Études Cinématographiques

Université de Toronto

« Amitié »

Conférencier d’honneur : Salomé Skvirsky (Université de Chicago)

31 janvier & 1er février

 

« Alors lequel des deux est l’ami de l’autre? Celui qui aime de celui qui est aimé, peu importe qu’il ne soit pas aimé en retour ou qu’il soit même détesté, ou bien celui qui est aimé de celui qui aime? Ou encore ni l’un ni l’autre, dans un pareil cas, n’est l’ami de l’autre, puisque ce ne sont pas les deux qui s’aiment l’un l’autre? »

- Socrates dans le Lysis de Platon

 

« Nous avons en effet attrapé et tué un large prédateur qui aurait supposément blessé quelques baigneurs. Mais comme vous pouvez voir c’est une magnifique journée, les plages sont ouvertes, et les gens passent un très bon moment. Amity, comme vous le savez, veut dire amitié. »

-Le maire dans Jaws (1975, Spielberg)

 

L’amitié prend plusieurs formes. Elle se manifeste aussi bien dans la camaraderie, la solidarité, l’alliance et la complicité, sans toutefois se réduire à ces derniers. L’amitié peut se former lors de luttes, ou elle peut être à l’encontre de positions politiques. La conférence annuelle 2020 des cycles supérieurs de la CSI, qui aura lieu du 31 Janvier au 1er Février, s’intéresse au thème de l’amitié dans ses configurations multiples, de la notion conceptuelle d’affinité à la mise en données quantifiables des « amis » des plateformes de réseaux sociaux. Il y a sans doute autant de théories de l’amitié qu’il y a de théoriciens. Kant distingue entre l’amitié parfaite, l’amitié morale, et l’amitié esthétique. Schopenhauer prétend que l’amitié est un mélange d’égocentrisme et de compassion. Samuel Delany recommande la promulgation d’un ‘interclass contact’, exemplifié dans les théâtres porno de Times Square, alors qu’Alenka Zupančič critique la ‘fausse amitié’ des tentatives philosophiques qui visent à séparer la sexualité des percés psychanalytique.

 

Pendant ce temps, l’amitié est dans les films un problème récurrent, auquel on retourne constamment, et ce sans apparente résolution. De par l’importance historique que prend au cinéma la régulation sexuelle selon des normes de genre, de race, de pudeur, et l’imbrication mutuelle de ces normes, l’amitié y a souvent été interprétée selon le peu de place qu’elle accorde à la sexualité; l’amitié imposée à la narration par les besoins de la propriété. Toutefois, qu’arrive-t-il lorsqu’on se concentre sur l’amitié dans ses propres termes? Que gagnons-nous, mais aussi que perdons-nous, quand nous soutenons une notion plus robuste de l’amitié? Les nombreuses positions appelant récemment à l’interdisciplinarité (parfois hypocrite) ne sont-elles pas l’élargissement des horizons de ce que pourrait être, justement, l’amitié intellectuelle (et, par extension, la communauté intellectuelle)?

 

Le Lysis de Platon se conclut sur ces mots : « nous n’avons pas été capables de découvrir ce qu’est un ami. » Nous considérons ceci à la fois comme un signal et une opportunité, une description et une provocation.

 

Conditions de soumission :

 

Cette conférence s’adresse aux étudiants des cycles supérieurs ainsi qu’aux universitaires indépendants. Les parties intéressées doivent soumettre un bref résumé (de 300 à 500 mots), en anglais ou en français, d’ici le 22 novembre 2019 à l’adresse courrielle suivante :

 

csgraduatestudentunion@gmail.com

 

Les soumissions doivent inclure les informations suivantes :

 

    Votre nom

    Niveau de scolarité

    Institution d’attache

    Titre de votre présentation

    Votre résumé

    Une courte bibliographie

 

Suite à l’analyse des propositions reçues, le comité communiquera ses décisions au plus tard le 6 décembre 2019.