Canadian and Quebec Literatures in a Global Context, May 26-28 2012, Wilfrid Laurier University and University of Waterloo

full name / name of organization: 
Association for Canadian and Quebec Literatures / L'association des littératures canadiennes et québecoises
contact email: 
sara_jamieson@carleton.ca, lhotte@uottawa.ca

Canadian and Quebec Literatures in a Global Context
Association for Canadian and Quebec Literatures Annual Conference
May 26-28, 2012
Wilfrid Laurier University and University of Waterloo,
Waterloo, Ontario

La version française suit

In accordance with the theme of Congress 2012, “Crossroads: Scholarship for an Uncertain World,” the Association for Canadian and Quebec Literatures (ACQL) invites papers that consider the ways in which Canadian and Quebec literatures are written, read, theorized, and taught in a global context. The existence of transnational economic, political, and cultural systems, along with the prevalence of new technologies of communication, have created a context in which ongoing issues—such as nationalism, Quebec sovereignty, First Nations self-government, feminism, sexual and civil rights—have had to be resituated. How do literary texts register and contribute to this process? What role do writers play in the redefinition of Canada’s place in a global community? While Quebec literature is emancipating itself from foreign legitimating bodies, mainly the French literary institution, and has acquired an international status, Canadian literature has increasingly found a readership for its works in other parts of the world: how have these processes shaped the ways in which Canadians perceive themselves, and are perceived by others? Such questions are especially pertinent to contemporary life and writing, but it can also be argued that the literatures of Canada and Quebec have long been marked by the kind of awareness of intercultural contact characteristic of a global society. Canadian and Quebec literatures record histories of contact amongst diverse peoples, from the first encounters between First Nations and European colonists, to successive waves of immigration. Canadian and Quebec writers have maintained complex connections with artistic movements based abroad, and have often relied on cross-border and transatlantic publishing networks for the dissemination of their work.

We welcome proposals that explore the ways in which Canadian and Quebec writings have, throughout their histories, responded to the uncertainties and opportunities generated by shifting conceptualizations of Canada’s, and Quebec’s, place in the world.

Possible topics:
1. The literatures of globalization
2. Transnational literatures
3. Canadian and Quebec literatures in translation
4. The institutionalization of Canadian and Quebec literatures
5. Canadian and Quebec writing and the international world of letters (book prizes, media coverage, etc.)
6. The reading / teaching / marketing of Canadian and Quebec literatures outside Canada and Quebec
7. Frontier writing and cultural liaisons between Canada / Quebec and the United States, Europe, Asia, Africa, etc.
8. Positioning: centre and periphery; globalization and regionalization; urban and rural; here and there
9. Canadian and Quebec literatures as postcolonial
10. First Nations writing within a transnational / global context
11. Transculture and cultures in contact

We also welcome member-organized sessions on topics related to any aspect of Canadian and Quebec literatures. Calls for member-organized sessions should be no more than 200 words. They are due on or before 30 November 2011 and will be posted on the ACQL website.

All paper or session proposals can be written in French or English. Those who propose papers or sessions must be members of the ACQL by March 1, 2012. See the ACQL website (www.alcq-acql.ca) for membership and registration information.

Please send paper proposals (no more than 300 words) with a short biography and a 50-word abstract in Word or RTF to one of the coordinators listed below by 15 January 2012.

Coordinator (English)
Professor Sara Jamieson
Department of English
Carleton University
Dunton Tower 1812
1125 Colonel By Drive
Ottawa, ON
K1S 5B6
Telephone: (613) 520-2600 ex. 2431
Fax: (613) 520-3544
e-mail: sara_jamieson@carleton.ca

Coordinator (French)
Professor Lucie Hotte
Department de français
Université d’Ottawa
60 rue Université
Ottawa, ON
K1N 6N5
Telephone: 613-562-5800 poste 1078
Fax: 613-562-6891
e-mail: lhotte@uottawa.ca

Littératures canadiennes et québécoises dans le contexte de la mondialisation
Colloque annuel de l’Association des littératures canadiennes et québécoise
26-28 mai 2012
l’Université Wilfrid Laurier et l’Université de Waterloo
Waterloo, Ontario

En lien avec le thème du Congrès de 2012, « À la croisée des chemins: le savoir face à un monde incertain », l’Association des littératures canadiennes et québécoise (l’ALCQ) vous invite à proposer des communications portant plus spécifiquement sur la façon dont les littératures canadienne et québécoises sont écrites, lues, pensées et enseignées dans le contexte de la mondialisation. L’existence de systèmes politiques, économiques et culturels transnationaux tout comme l’avènement de nouvelles technologies des communications nous amènent à repenser le monde et le mondes des lettres. Ainsi, certaines préoccupations politiques, telles que le nationalisme, l’indépendance du Québec, l’autonomie des Premières nations, le féminisme, les droits et libertés, sont revisitées. Comment la littérature contribue-t-elle à repenser le monde? Quel rôle jouent les écrivains dans la redéfinition du Canada dans le contexte de la mondialisation? Alors que la littérature québécoise s’émancipe du lectorat étranger, notamment français, et acquiert une reconnaissance internationale, la littérature canadienne-anglaise se questionne, pour sa part, sur les effets de la réception internationale sur la perception qu’elle a d’elle-même et celle que les autres ont d’elle. Si ces questions sont particulièrement prégnantes dans la littérature contemporaine et l’écriture de l’extrême contemporain, il reste que le Canada et le Québec ont, depuis toujours, été touchés par cette question des cultures en contact. En effet, les littératures canadienne et québécoises racontent la rencontre entre des peuples de diverses cultures, depuis celle avec les Autochtones lors de la colonisation jusqu’aux plus récentes vagues d’immigration. Les écrivains québécois et canadiens ont aussi entretenus, à travers les ans, des liens avec les milieux littéraires ou artistiques d’ailleurs, ils ont souvent dû recourir aux lieux de publications ou aux réseaux de diffusion voire aux instances de légitimation d’outre-frontières.

Nous vous invitons donc à nous soumettre des propositions de communication portant sur tous les genres littéraires à toutes les époques et se fondant sur des approches théoriques et méthodologiques variées afin d’analyser la façon dont les écrivains et les chercheurs canadiens et québécois sont touchés par la mouvance des conceptions des frontières littéraires, nationales et identitaires.

Quelques pistes éventuelles :
1. Littérature et mondialisation
2. Littératures transnationales
3. Littératures canadiennes et québécoise en traduction
4. L’institutionnalisation des littératures canadienne et québécoise
5. Les littératures canadiennes et québécoises dans la République mondiale des lettres (institutions littéraires, édition, réception, enseignement, prix…)
6. La réception, l’enseignement et la diffusion des littératures canadiennes et québécoises à l’étranger
7. Écriture des frontières et relations culturelles entre le Québec et le Canada, le Canada et les États-Unis, l’Europe, l’Asie ou l’Afrique
8. Positionnements : centre et périphérie ; local et mondial ; urbain et rural ; ici et ailleurs
9. Les littératures canadiennes et québécoises comme littératures postcoloniales
10. La littérature amérindienne dans le contexte transnational et mondial
11. Transculture et cultures en contact

Nous acceptons également des séances sur des sujets reliés à tous les aspects de l’étude des littératures du Canada et du Québec. Les propositions de séances organisées par des membres de l’association ne devraient pas dépasser 200 mots. Ces propositions doivent être envoyées au plus tard le 30 novembre 2011. Elles seront ensuite affichées sur le site Web de l’ALCQ.

Toutes les communications ou les propositions de séances peuvent être présentées soit en français, soit en anglais. Les personnes intéressées à présenter des communications ou des propositions de séances doivent être membres de l’ALCQ au 1er mars 2012. Vous pouvez consulter le site Web de l’ALCQ (www.alcq-acql.ca) pour avoir plus d’information au sujet des demandes d’adhésion à notre association.

Veuillez faire parvenir votre proposition de communication (maximum 300 mots) ainsi qu’une courte notice biographique et un résumé de 50 mots en un document Word ou RTF, à l’un des deux organisateurs du colloque, dont les noms apparaissent ci-bas, au plus tard le 15 janvier 2012.

Organisatrice et responsable du programme en français :
Madame la professeure Lucie Hotte
Département de français
Université d’Ottawa
60 rue Université
Ottawa (ONTARIO)
K1N 6N5
Téléphone : 613-562-5800 poste 1078
Télécopieur : 613-562-6891
Courriel : lhotte@uottawa.ca

Organisatrice et responsable du programme en anglais :
Madame la professeure Sara Jamieson
Department of English
Carleton University
Dunton Tower 1812
1125 Colonel By Drive
Ottawa, ON
K1S 5B6
Telephone : 613-520-2600 ex. 2431
Fax : 613-520-3544
e-mail : sara_jamieson@carleton.ca

cfp categories: 
bibliography_and_history_of_the_book
cultural_studies_and_historical_approaches
ethnicity_and_national_identity
general_announcements
international_conferences
modernist studies
popular_culture
postcolonial
twentieth_century_and_beyond
victorian