Religious Dispute and Toleration in Early Modern Literature and History.

deadline for submissions: 
March 26, 2021
full name / name of organization: 
University Toulouse-Jean Jaurès (France)

 

 

Appel à communications : Dispute et tolérance religieuse dans l’Angleterre de la Renaissance / Religious Dispute and Toleration in Early Modern English Literature and History. En ligne / Online (4 juin 2021 / 4th June 2021).

=> Please scroll down for English version

 Selon Christian Plantin, les divers types d’échanges agonistiques ont différentes finalités : « Dans la gestion des différends, certaines formes d’interaction sont orientées vers la recherche du consensus et la résolution du conflit (négociations, conciliations, etc.), d’autres vers l’exposition et l’amplification du désaccord (le débat politique, la discussion polémique, etc.) » (Christian Plantin, « L’interaction argumentative » in Dialoganalyse VI, Referate der 6 Arbeitstagung Prag 1996, eds. C. Cmerijkova et al., Tübingen, 1998, 153). La Renaissance est une période traversée par le conflit interconfessionnel mais également par une hybridité religieuse reflétée par de nombreuses interactions entre catholiques et protestants dans les Iles Britanniques et sur le continent européen. 

Les séances de dispute organisées sous les règnes successifs d’Élisabeth Ire puis de Jacques VI et Ier (à la fois en Écosse et en Angleterre) ou les conférences organisées par Henri IV en France témoignent d’une volonté d’utiliser et d’adapter cette ancienne forme de controverse, extrêmement codifiée, afin de nourrir l’antagonisme religieux qui caractérise la période. En effet, ce type de communication reflète avant tout l’expression d’un désaccord. Le dialogue agonistique visera donc, pour chaque interlocuteur, à chercher à conserver sa place et à déloger l’autre de la sienne. Dans le domaine de la littérature, la scène de dispute religieuse au théâtre ou le dialogue polémique en tant que genre semblent refléter, de prime abord, la nature oppositionnelle des relations interconfessionnelles. Toutes les communications s’attachant à analyser la dimension conflictuelle de la dispute et ses mécanismes seront les bienvenues. 

Néanmoins, comme tous les conflits de l’époque, l’antagonisme religieux est caractérisé par la notion d’affrontement mais également par celle d’apaisement et le style dialogique est toujours susceptible d’avoir deux objectifs. En effet, cette conférence souhaite également aller au-delà d’une relation d’exclusion entre ces deux termes. Bien que dispute et tolérance s’envisagent usuellement comme deux termes antithétiques, cette journée d’études souhaite faire dialoguer ces deux concepts. Nous nous demanderons si le cloisonnement entre parole de conflit et parole d’apaisement est pertinent dans le cadre d’une étude sur les formes que prennent le dialogue interconfessionnel à la Renaissance. 

La rencontre entre les deux parties est-elle toujours à visée unique (amplification ou apaisement) ou la visée polémique peut-elle être concomitante avec une tentative d’instauration d’un accord, même si celle-ci se révèle infructueuse ? Comment la dispute, en s’appropriant par exemple les codes de la diplomatie politique, peut-elle se transformer en outil de résolution du conflit ?

 

Les communications pourront porter sur la littérature et l’histoire anglaise, et éventuellement européenne, de la première modernité et aborder les sujets suivants (liste non exhaustive) :

-       La manière dont le genre de la disputatio médiévale se retrouve dans les écrits de la période et est adapté par leurs auteurs : théâtre, dialogue polémique, pamphlet…

-       Les modalités d’expression du conflit religieux et/ou de la tolérance, en particulier dans des corpus dramatiques dits « mineurs »

-       La transition entre une parole de conflit et une parole d’apaisement des tensions

-       Les formes paradoxales de tolérance, ou du moins d’apaisement, dans des scènes de dispute ou de conflit : stratégies de dissimulation, négociation, non-dits, silence, sacrifice rituel…

-       Les formes du compromis

-       Polyphonie et inclusion de l’Autre, négociation d’un espace de coexistence sur scène

-       Le théâtre au service de la querelle religieuse

 

Les propositions de communication (300-500 mots) en français ou en anglais assorties d’une courte notice bibliographique sont à envoyer avant le 26 mars 2021 à jeanne.mathieu2@univ-tlse2.fr. Notification d’acceptation le 01 avril 2021. Les actes de cette journée d’études feront l’objet d’une publication ultérieure dans une revue avec processus d’évaluation par les pairs.

 

According to Christian Plantin, the various types of agonistic exchanges serve different purposes: “In the field of conflict resolution, certain forms of interaction are aimed at reaching a consensus and ending the conflict (negotiations, conciliations, etc.), while others aim at exposing or amplifying the disagreement (political debates, polemical discussions, etc.)” (Christian Plantin, “L’interaction argumentative” in Dialoganalyse VI, Referate der 6 Arbeitstagung Prag 1996, eds. C. Cmerijkova et al., Tübingen, 1998, 153). The Renaissance is a period marked by the notion of interconfessional conflict but also by a certain religious hybridity illustrated by the numerous interactions between Catholics and Protestants in the British Isles and in mainland Europe.

            The public religious disputation organised during the reigns of Elizabeth I and then James VI and I (both in Scotland and in England) or the conferences organised by Henry IV of France testify to a desire to use and to adapt this old form of controversy, which was rigidly codified, in order to arouse religious antagonism. Indeed, this form of communication was primarily used to reveal a disagreement. Participants in these agonistic dialogues made sure to stand their ground while trying to force the enemy to retreat. In literature, the staging of scenes of religious disputation or the emergence of the genre of the polemical dialogue seem to reflect, at first sight, the oppositional nature of interconfessional relationships. We welcome papers investigating the conflictual dimension of scenes of disputation or dispute and their mechanisms.

            However, not unlike all the conflicts at that time, religious antagonism was characterised by a notion of confrontation between two parties but also by that of appeasement and the dialogical style is always likely to serve a double purpose. Indeed, this conference wishes to go beyond a simple dichotomy. Although disputation and toleration are usually opposed, this one-day conference seeks to explore the dynamic interplay that exists between these two concepts. To what extent is the clear separation between the language of conflict and the language of appeasement relevant when examining the various types of interconfessional interaction during the Renaissance?

            Does the encounter between the two warring parties always have one single purpose (amplification or appeasement)? Or, can the polemical objective be concomitant with an attempt to establish an agreement, even if it ultimately proves unsuccessful? How can a disputation, by adopting the methods of political diplomacy for instance, be turned into a tool used to resolve the conflict?

            Proposals focusing on early modern English literature and/or history and dealing with the following issues (non-exhaustive list) will be considered:

-       How the genre of the medieval disputatio resurfaced and was adapted in the writings of the period: theatre, polemical dialogue, pamphlet…

-       How the religious conflict and/or religious toleration is staged and represented in literature, with a special emphasis on so-called “minor” works.

-       The transition from a language of conflict to a language of appeasement

-       Paradoxical forms of toleration, or at least appeasement, in scenes of dispute: strategies of dissimulation, negotiation, elements left unsaid, silence, ritual sacrifices…

-       Forms of compromise

-       Polyphony and inclusion of the religious Other, negotiation of a common space on stage

-       Drama generating and/or amplifying conflict

 

Please send 300-500-word abstracts, in English or in French, and a short bio to jeanne.mathieu2@univ-tlse2.fr by 26thMarch 2021. Confirmation of acceptance by 1st April 2021. Participants will then be invited to submit articles to a peer‑reviewed research journal.